Accueil > Agenda > Librairie Le grain des mots rencontre Thierry Ribault

Librairie Le grain des mots rencontre Thierry Ribault

Le vendredi 10 mars 2023

A l’occasion de l’anniversaire de la catastrophe de Fukushima (toujours en cours), la librairie Le grain des mots et Arrêt du Nucléaire 34 vous invitent à une rencontre avec

Thierry Ribault auteur de "Contre la résilience à Fukushima et ailleurs"

Vendredi 10 mars à 19h

A la librairie Le grain des mots, 15 Bd du jeu de Paume à Montpellier

Libération, article de Clara Guillard publié le 14 août 2021

"La résilience est partout : dans l’intitulé de la dernière loi environnement (Climat et résilience), dans la bouche d’Emmanuel Macron (contre le terrorisme, la résilience). Utilisée à l’origine dans le domaine de la physique pour désigner la capacité de matériaux à retrouver leur forme originale après un choc, cette notion signifie aujourd’hui la faculté d’un individu à faire face aux malheurs : un mot magique pour aller mieux.

Mais pour Thierry Ribault, économiste, chercheur au CNRS, qui lui consacre un essai, elle est au contraire « macabre, indécente, indéfendable ». Indécente, car elle ne laisse pas de place au deuil. L’injonction à la résilience est déjà l’inscription dans un futur, qui permet d’enjamber le présent et surtout de s’épargner un inconfortable examen du passé, c’est-à-dire des conditions qui ont conduit à la catastrophe en analysant notamment le cas de Fukushima.

Pour Ribault, la résilience est une façon d’administrer le désastre, « dans laquelle l’horreur de la réalité n’est pas supprimée mais perpétuée ». Macabre. La catastrophe serait même une opportunité pour vivre une vie nouvelle : une injonction très en phase avec l’affirmation de l’individu néolibéral, performeur solitaire. Indéfendable. Alors, face à la résilience, Ribault en appelle à retrouver les « chances inconnues de la rage ». Non pas celle qui s’indigne sur les réseaux sociaux ou les plateaux télévisés mais celle qui « peut insuffler le commencement vital du refus de penser dans la langue pétrifiée de la société industrielle ».
Thierry Ribault, Contre la résilience, à Fukushima et ailleurs, Editions l’Echappée, 368 pp., 22 euros.

Le dimanche 12 mars à 10h30, projection au cinéma Utopia du documentaire Gambarö (courage !) suivie d’un débat avec Thierry Ribault, le réalisateur, puis d’un brunch partagé.
(Voir aussi sur notre site : http://www.arretdunucleaire34.org/Projection-debat-Gambaro-au-cinema-utopia


Voir en ligne : contre la résilience à Fukushima et ailleurs

Réunion Adn34 - lundi 11 mars 2024

Communiqué : Il y a 36 ans, Tchernobyl !

Pour nous soutenir, rendez vous sur cette page.