Accueil > Nos luttes > Narbonne - Malvési > La porte d’entrée du nucléaire !

La porte d’entrée du nucléaire !

Arrêt du nucléaire 34 se mobilise depuis des années afin de faire connaître un maillon essentiel de l’industrie de l’atome : l’usine de Malvési, à 3 km du centre de Narbonne.

Porte d’entrée de l’uranium, l’usine traite 25 % de l’uranium mondial et 100 % de l’uranium français. Ce n’est pas une usine locale. Il en existe seulement cinq de ce type au monde et l’usine de Narbonne est l’une des plus importantes. Son activité est particulièrement dangereuse tant du point de vue chimique que nucléaire !
voir le fichier PDF ci-dessous


En août 2018, avec Sortir du nucléaire Aude (11) et Greenpeace Montpellier, nous avons édité un dépliant retraçant l’historique de l’usine, sa place dans la chaîne du nucléaire, le contexte national et un appel aux travailleurs de la filière à engager un débat qui serait salutaire pour l’ensemble de la population.
Dépliant > Narbonne menacée par l’industrie nucléaire :

PDF - 3.3 Mo
PDF - 3.3 Mo

Dans sa version imprimé ce dépliant se présente sous la forme d’un A5 plié. A3 ouvert avec 2 plis croisés (voir modèle ci-dessous). Nous l’avons tiré à 3000 ex sur papier recyclé.

Si vous souhaitez en obtenir des exemplaires papier pour diffusion laissez vos coordonnées (mail et téléphone) à : arretdunucleaire34@laposte.net

— — —

À lire également, un article de Didier Latorre paru dans la revue Nature et Progrès sur l’usine de Malvési/Narbonne. N°118 de juin, juillet, août 2018.

PDF - 2.8 Mo
PDF - 2.8 Mo

On peux se procurer la revue dans les Biocoop et certaines librairies alternatives.

— — —

Retour sur quelques moments forts de la lutte

Avril 2017 : Blocage d’un train à l’entrée de Narbonne

2013-2014
Septembre 2013 : Blocage d’un camion à l’entrée de Narbonne

Mise en place du soutien aux bloqueurs suite à la poursuite d’une des leurs par le parquet de Narbonne

2014 : Ils soutiennent les bloqu-eurs-euses

6 janvier 2014 : Veille du procès

7 janvier 2014 : Procès au TGI de Narbonne. 23 personnes demandent à être inculpées auprès de leur camarade. Le procès sera renvoyée au 20 février.

Communiqué du collectif Stop Uranium

20 février 2014 : Procès en 2e audience. Dispense de peine pour notre camarade. Victoire des antinucléaires !